intimer

intimer

intimer [ ɛ̃time ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1332; lat. jurid. intimare
1Dr. Citer, assigner (qqn) devant une juridiction supérieure.
2 Dr. Signifier légalement. Cour. Signifier (qqch. à qqn) avec autorité. notifier. « Il m'intime, avec l'index, l'ordre de rester immobile » (Duhamel).

intimer verbe transitif (bas latin intimare) Signifier un ordre à quelqu'un en le lui déclarant avec autorité : Il m'intima (l'ordre) de partir. Appeler quelqu'un devant la cour d'appel. ● intimer (expressions) verbe transitif (bas latin intimare) Intimer un concile, assigner le lieu et le temps où ce concile devra se tenir. ● intimer (synonymes) verbe transitif (bas latin intimare) Signifier un ordre à quelqu'un en le lui déclarant avec...
Synonymes :

intimer
v. tr.
d1./d Signifier avec autorité. Intimer un ordre à qqn.
|| DR Signifier légalement.
d2./d DR Assigner devant une juridiction supérieure.

⇒INTIMER, verbe trans.
A. — Signifier de façon autoritaire. Synon. notifier. On chargea le poète de chaînes. On l'accabla de défenses bizarres et on lui intima des prohibitions inexplicables (VALÉRY, Variété IV, 1938, p. 47). D'aucuns nous intimeront qu'il est souverainement inintelligent de demander compte de leur pensée en tant que pensée à des auteurs qui ne sont après tout que des artistes et ne voient dans l'idée qu'ils énoncent que l'occasion d'exécuter un morceau littéraire (BENDA, Fr. byz., 1945, p. 248) :
1. ... les sorties de Sorel contre les sociétés qui « donnent une place privilégiée aux amateurs des choses purement intellectuelles »; celles, il y a trente ans, d'un Barrès, d'un Lemaître, d'un Brunetière, intimant aux « intellectuels » de se rappeler qu'ils sont un type d'humanité « inférieur au militaire »...
BENDA, Trahis. clercs, 1927, p. 181.
Intimer l'ordre. Enjoindre. Les autoritaristes ne sont pas les seuls qui intiment à l'histoire l'ordre de servir leurs intérêts (BENDA, Trahis. clercs, 1927p. 275). Le ton était sec et pas commode. La dame se retira lentement, comme de son plein gré, comme si elle avait réfléchi et que l'effet de la voix fût non pas de lui intimer l'ordre de partir, mais de susciter chez elle cette décision spontanée de bouger, qui caractérise la girouette de Bayle (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 72) :
2. Telle était la sévérité de la consigne qui pesait sur les baraques disciplinaires, que lorsque Tanguy voulut réclamer du secours et interpella le wachmann par la fenêtre, celui-ci se borna à le mettre en joue, en lui intimant l'ordre de se taire et de retourner au lit.
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 253.
Intimer un concile (vx). ,,Assigner le lieu et le temps auquel un concile doit se tenir`` (Ac.).
B. — DR. Signifier légalement, assigner en justice pour procéder à un appel. Il m'a fait signifier son appel, mais ne l'a point intimé (Ac.) :
3. Mes gens veulent de l'or? Qu'ils aillent en chercher : mais à qui prétend-t-on que j'obéisse?... Est-ce à eux à m'intimer des lois? Réponds! Tu te tais; je le crois, car c'est à eux d'en recevoir.
BALZAC, Annette, t. 2, 1824, p. 39.
REM. Intimé, -ée, part. passé adj. et subst. masc., dr. a) Adj. Assigné en justice. La partie intimée (DG). b) Subst. masc. ,,Défendeur en appel`` (BARR. 1967).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1325 « avertir de, faire savoir » (A.N. JJ 62, f° 223 v° ds GDF. Compl.); 2. a) 1332 « signifier, déclarer avec autorité; faire savoir légalement » (doc., ibid.); b) 1412 partie intimée « défendeur en matière d'appel » (NICOLAS DE BAYE, Journal, éd. A. Tuetey, t. 1, p. 26); 1460-66 subst. « id. » (MARTIAL D'AUVERGNE, Arrêts, éd. J. Rychner, XII, 230). Empr. au b. lat. intimare « mettre ou apporter dans, annoncer, publier, faire connaître », dér. du lat. class. intimus (intime). Fréq. abs. littér. : 55.

intimer [ɛ̃time] v. tr.
ÉTYM. 1325; lat. jurid. intimare, proprt « introduire », d'où « faire savoir », du lat. class. intimus. → Intime.
1 Dr. Citer, assigner (qqn) devant une juridiction supérieure. Intimation. || Intimer qqn.
2 a Dr. Signifier légalement. Notifier.
b (1369). Cour. (mais style soutenu). Signifier (qqch. à qqn) avec autorité. Commander, enjoindre, notifier.(S'emploie surtout avec ordre). || Intimer un ordre. || Il lui intima l'ordre de quitter les lieux.Intimer à qqn que (et indic.), de (et infinitif).
1 J'ai fait mine de me lever. Il m'intime, avec l'index, l'ordre de rester immobile.
G. Duhamel, Salavin, Journal, 29 novembre.
2 (…) suffit-il, pour accepter de prendre un rôle dans cette tuerie, qu'un gouvernement vous en intime l'ordre ?
Martin du Gard, les Thibault, t. VII, p. 170.
DÉR. Intimé.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • intimer — Intimer, act. acut. Est denoncer et faire asçavoir, Denuntiare, Il est fait du Latin Intimare, dont Martianus a usé. On en use aussi pour donner jour à la partie qui a obtenu de comparoistre par devant le juge de l appel, et ce à la requeste de l …   Thresor de la langue françoyse

  • intimer — INTIMER. v. act. Terme de Pratique. Denoncer, faire sçavoir, signifier avec authorité du Magistrat. Il luy a fait intimer la vente de ses meubles. il m a fait signifier son appel, mais il ne m a point intimé. il la intimé en son propre & privé… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • intimer — (in ti mé) v. a. 1°   Faire savoir, signifier avec autorité. On lui intima l ordre de partir. •   Voilà, mes frères, disait ce grand apôtre, ce que j ai à vous intimer de la part de Dieu, BOURD. 3e dim. après l Épiphan. Dominic. t. I, p. 105.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INTIMER — v. a. Déclarer, faire savoir, signifier avec autorité. On lui intima l ordre de partir.   Il se dit particulièrement, dans la Pratique, en parlant D une signification légale. Il lui a fait intimer la vente de ses meubles.   Il signifie aussi,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • INTIMER — v. tr. Faire savoir, signifier avec autorité. On lui intima l’ordre de partir. Il lui a fait intimer la vente de ses meubles. En termes de Droit, il signifie aussi Assigner pour procéder sur un appel. Il m’a fait signifier son appel, mais il ne… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • intimer — vt. (un ordre, un signal) : balyî (on n oodro, on sinyalo) <donner (un ordre, un signale> (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Intimer un concile — ● Intimer un concile assigner le lieu et le temps où ce concile devra se tenir …   Encyclopédie Universelle

  • intimation — [ ɛ̃timasjɔ̃ ] n. f. • 1320; lat. jurid. intimatio → intimer ♦ Dr. Acte par lequel l appelant intime la partie adverse. ⇒ assignation (en appel). Cour. Mise en demeure. ⇒ injonction, 1. sommation. ● intimation nom féminin (bas latin intimatio,… …   Encyclopédie Universelle

  • notifier — [ nɔtifje ] v. tr. <conjug. : 7> • 1314 « faire connaître »; lat. notificare 1 ♦ Cour. Faire connaître expressément. ⇒ annoncer, communiquer, informer, signifier. On lui notifia son renvoi. « Des messages de trois mots notifiant des rendez… …   Encyclopédie Universelle

  • ordre — [ ɔrdr ] n. m. • 1080 sens II; lat. ordo, ordinis I ♦ (1155) Relation intelligible entre une pluralité de termes. ⇒ organisation, structure; économie. « L idée de la forme se confond avec l idée de l ordre » (A. Cournot). 1 ♦ Didact. Disposition …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”